HOMMAGE À LA BARBE

beards-brock

Tu l’sais, y’a plein de barbes partout ces temps-ci. On est content, on aime ça. Mais il faut différencier la vraie de la fausse. La fausse, elle est là depuis peu, et partira aussi vite que lorsque tu ramènes quelqu’un chez toi en fin de soirée, bref, ça reste pas à déjeuner. La fausse barbe, elle pique. En tant que Pogonophile complètement assumée, je me dois d’éloger La Vraie Barbe.

Selon moi, le Barbu, le vrai, il le sait que c’est pas juste une motte de poil dans face, c’est son mode de vie. Souvent, il est artiste. Selon mon sondage aucunement certifié iso, 70% des vrais barbus sont artistes, 20% souhaite ou pense l’être. Et le 10% restant? Il est dans le bois, à couper des arbres à mains nues, y’a pas internet donc n’a pas pu répondre au sondage! Qui dit artiste dit torturé… Fille aimant la barbe, pense pas que tu vas le changer. C’est le genre de gars qui du jour au lendemain, va tout laisser pour partir avec sa moto et sa guit faire Compostelle, aller chiller avec Gandhi (peut-être pas lui), monter le Kilimandjaro et ca, dans la même semaine. S’tun intense!

Que dire de sa virilité. Le phénomène qui se passe avec la pilosité faciale, c’est qu’il reste quelque parcelle de peau, mais aussi… ses yeux. Si vous rencontrez un ours dans le bois, sois certaine que l’animal (l’ours, pas l’homme!) comprendra avec un regard et s’en ira, la ‘’pas de queue’’ entre les jambes… On sait bien que le Barbu, le vrai, https://pharmaplanet.net descend du loup et de Chuck Norris.

Et là, j’ai le gout de généraliser. De dire aussi que le vrai Barbu, il est volage.. il aime les contacts, la peau. Y’é tellement intense que ça s’peut qu’il couche avec une de tes amies (ben quoi… y’en avait envie et elle aussi!). La Barbe, elle vient avec une popularité soudaine et grandissante. Moi, depuis que je suis petite que je l’aime. Je suis née dans les années 80, la barbe était à son apogée. Après, j’ai fréquenté un gars, une fois par année. J’me rappelle, il était mystérieux, généreux, il me couvrait de cadeaux… Habillé de rouge. Mais, très volage celui-là! Faut juste pas être possessive avec la Barbe, en profiter et pas penser au lendemain (sauf si tu veux le rêve américain). La chair est faible et on plie facilement, comme le nouveau Iphone6.

La Barbe, elle te donne pas des papillons dans le ventre, elle te sacre un coup dans les genoux. Je rentre dans une pièce et si j’en croise une… BANG! La Barbe, la vraie, elle scrape tes certitudes. Elle est animale, non apprivoisable. C’est le genre d’intensité que tu vis une fois. Celle qui te fait penser après avoir fait l’amour ‘’Merde j’aurais dû m’étirer avant!’’. Parce que oui, le lendemain, tout ton corps le ressent. Ton cœur aussi, mais ça, c’est une autre histoire.

Moi je dis haut et fort, Embrace the Beard, the real!

Laisser un commentaire