LA BARBE ET LA NATURE: L’HOMME EST UN SAUVAGE POILU

nature

À la question « Quel objet amènerais-tu avec toi sur une île déserte? » personne n’a jamais répondu un rasoir. Comment imaginer un coureur des bois, fort et farouche avec ses raquettes en babiche, sans une belle barbe crépue pointée vers des horizons sylvestres? Tous les stéréotypes d’hommes naturels, du bûcheron à l’ermite de la montagne, sont facialement garnis. Pourquoi la barbe et la nature sont-elles aussi souvent associées? Comme je suis un salaud d’intellectuel, je vais me permettre d’y réfléchir tout haut dans les prochaines lignes.

La zouine à l’air

Quand le monde était encore plein de mystère et d’amateurs d’équitation déguisés en cannes de conserves, on croyait qu’il existait une autre espèce d’homme: « l’homo sylvestris et pilosus », latin pour « homme des forêts et poilu ». Ce gars était le yéti de l’époque médiévale. Il gambadait dans les bois la zouine à l’air et son système capillaire recouvrait bien plus que sa tête. La littérature est parsemée de ces personnages sauvages et poilus. Pensons aux loups garous: ces comiques qui, sous prétexte que c’est la pleine lune, se laissent pousser la fourrure et mangent des villageois. Ne réveillent-ils pas la bête en eux? Leur côté naturel, quoiqu’un peut trop féroce?

L’être humain est le seul primate à ne pas être recouvert d’une épaisse toison protectrice. Être ainsi tout nu, ça implique plusieurs problèmes pratiques quand vient le temps de survivre dans le grand extérieur: les coups de soleil, le vent, le froid et https://youtu.be/NVbEDM5WZ68 les attaques incessantes de maringouins sanguinaires sont autant de petits désagréments qui peuvent vous donner envie d’être aussi poilus qu’un ours. C’est pour remédier à ces problèmes que l’être humain a inventé les vêtements, la crème solaire, l’air climatisé et les montres à affichage numérique. Bref, pour remédier à l’absence de poil, l’humain a inventé la civilisation. Pas étonnant que l’homme sauvage soit toujours présenté comme étant poilu.

Cela nous amène à nous poser une question importante :

Pourquoi se rase-t-on la barbe?

Est-ce pour le look (sans commentaire), pour l’hygiène (certainement pas!) ou pour https://pharmaplanet.net/cialis.html avoir l’air plus jeune (assume-toé!)? En fait, c’est un comportement qui répond à une pression sociale. C’est la civilisation qui demande à l’homme de couper ce que Mère nature lui a foutu au visage. La tonte faciale est en fait un rituel de soumission, qu’on pourrait qualifier de “sacrifice barbin”, au cours duquel l’homme offre le fruit de son menton au grand dieu Civilisation. Une fois la bête bien flushée, il ne reste que l’être doux et inoffensif. Garder ses poils pour soi, plutôt que de les envoyer au fond du lavabo, c’est refuser de se soumettre, c’est conserver sa part de Tarzan. Quand l’ermite, l’aventurier ou le bûcheron s’écarte de la société, sa face redevient aussi fournie que les forêts qu’il habite. L’homme poilu est chez lui dans le bois, dans la montagne, dans ces endroits bruts et purs qui vous font sentir vivants (et le swing).

Un jour, j’ai entendu un monsieur chauve dire, en parlant de son crâne flambant nu: « la civilisation avance, la forêt recule. » Par un visage frais rasé, l’homme moderne croit dire à tout le monde : « Regardez, les amis, j’ai un menton!!! » Pourtant, ce qu’il dit réellement est : « Salut confrère humain! Pas besoin d’avoir peur de moi, je me soumets aux règles de notre société, j’ai des RÉERs et je bois des cafés Tassimo. »

Avoir une barbe n’est donc pas seulement beau, masculin et mature, c’est aussi un signe de libre arbitre et de non-conformisme.

J’en appelle à vous tous, aventuriers, naturels, insoumis, marginaux, hommes libres et sauvages: montrez fièrement vos barbes à la société comme un automobiliste montre fièrement son doigt d’honneur au fucker qui vient de le couper. Dans la vie on a deux choix, être glabre comme un poisson ou être poilu comme un loup! L’homme est d’abord et avant tout sauvage, l’homme est d’abord et avant tout barbu.

Les gars, reconnectons avec la bête en nous! Longue vie à la barbe, longue barbe à la vie!

Laisser un commentaire