Style hipster – Ça vient d’où ?

hipster-beards-styles-1024x536

Le style hipster, apparu dans les années 1940, ce terme anglo-américain désignait à l’origine des amateurs de jazz et notamment de bepop. Revenu au goût du jour durant les années 2000, il est désormais adopté par bon nombre de personne se situant dans la tranche d’âge des 18-25.

Définition du style hipster des années 1940

L’origine de ce terme viendrait de « hepcat », une expression qui désignait les jeunes blancs américains des classes aisées venant fréquenter des jazzmen noirs en zoot-suit, une tenue trés répandu parodiant le costume des blancs. Cette expression fut finalement abrégée en « hep » avant de se transformer en « hip » qui signifie « liberté ».
Dans les années 1940, le terme « hipster » sera adopté par les amateurs de bebop qui étaient en faveur de la diversité raciale et le montrait en côtoyant des afro-américains.

Définition du style  hipster des années 2000

Plus tard, ils seront les premiers à s’identifier au mouvement hippie.
Mais, l’expression « hipster » refera tout de même surface au début des années 2000, désignant cette fois-ci un jeune de bonne famille, bien éduqué, à la recherche de la culture avant-gardiste. Souvent confondu avec des geeks, notamment du fait de leur intérêt pour les derniers produits high-tech, il préférera https://pharmacie-ed.net/Cialis.html Twitter aux autres site de microblogging et écoutera de la musique alternative ou électro. Néanmoins, ces jeunes ne se considèrent jamais comme tels, puisque par définition, ils revendiquent de toute culture unique et personnelle. Ce style de rebelle marginale a parfois tendance à énerver du fait que ceux-ci semblent toujours vouloir avoir une longueur d’avance.

Style du Hipster des années 1940 aux années 2000

Le style du hipster a beaucoup évolué entre ces deux périodes. Durant les années 1940, ceux-ci arboraient un zoot-suit, un costume de type américain copié sur ceux des blancs, dont la forme et plus ou moins exagérée. De nos jours, on le reconnaît grâce à sa moustache qui est un symbole de virilité parfois ajouté une longue barbe, à ses tatouages qui sont un must-have indispensable mais aussi à sa coupe de cheveux rétro-décalé qui ne correspond à aucun style particulier. Mais sa grade robe aussi le caractérise puisque n’ayant pas de style prédéfini et ne voulant ressembler à personne d’autres le hipster optera pour un style unique qu’il aura crée grâce à des magasins non prisé ou à des sites internets lui étant dédié.

barbiz

Une saleté d'intello, parfois impulsif, un peu radical, environnementaliste, passionné de plein air et de tout ce qui est sauvage, blogueur occasionnel, barbu régulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *